Additionner jusqu'à 10 avec la méthode cuisinaire

par enfantbébéloisir - Nadège FERRUS  -  19 Mars 2020, 12:36  -  #Inspiration Montessori, #Jeux de société, #Mathématiques, #Cycle 1, #Cycle 1 - Maths et numération, #Cycle 2, #Cycle 2 - Maths et numération, #Atelier autonome

Article du 2018 remis à jour :

Hello!

 

Voici une méthode sympa pour additionner comprendre le mécanisme des nombres jusqu'à 10 avec la méthode Cuisinaire!

La méthode Cuisenaire c'est quoi ?
Inventée dans les années 50 par Georges Cuisenaire, enseignant, la méthode Cuisenaire est une approche pour aborder les quantités et apprendre à calculer. Cette approche s’appuie sur du matériel sensoriel ; des réglettes de couleurs et de longueurs différentes, de 1 à 10. Ce matériel va stimuler la mémoire visuelle, tactile et auditive et permettre un apprentissage en fonction de la sensibilité et de la perception propre à chaque enfant. Les plus de cette méthode ? Une approche sensorielle et concrète des mathématiques, une auto-correction à chaque stade de l’apprentissage & du matériel accessible.

 

La méthode comprend 7 étapes :
 

1/ Phase qualitative

L’enfant découvre et manipule les différentes réglettes : tailles, couleurs, symétrie.
Avec 
ce coffret bâtonnets de calcul, l’enfant va voir que les cubes blancs sont plus petits que les jaunes ou encore constater que les jaunes sont de la même taille. Il pourra aussi jouer avec : faire des bonhommes, des trains, des maisons, des escaliers, etc.

 

2/ Phase quantitative

Pour faire un pas dans le monde des nombres, on commence par construire un escalier et nommer les différents bâtonnet de 1 à 10. On peut opter pour des réglettes alvéolées qui aideront certains enfants à compter disponible ici en snap cubes. Dans cette phase, il est primordial que l’enfant comprenne que le nombre correspond à une longueur et une couleur. On peut aussi facilement mettre en place des jeux : vérifier que 3 réglettes de 1 est équivalent à une réglette de 3, chercher le plus vite le chiffre 6, vérifier le nombre d’alvéoles sur la réglette, etc.

3/ Phase addition

On réalise un « tapis » ou un "carré" de décomposition autour d’un nombre. Par exemple le chiffre 7 qui sera représenté par la réglette 7, puis 6+1, 5+2, 4+3, etc. L’enfant lit à haute voix les différentes lignes : « 7, c’est 6+1, etc ». L’adulte retire ensuite les réglettes de droite et au tour de l’enfant de dire à haute voix ou par écrit, puis vérifie en ajoutant les réglettes. Il peut d’ailleurs s’auto-corriger facilement en se rendant compte qu’une réglette est trop grande ou trop petite.

Additionner jusqu'à 10 avec la méthode cuisinaire
Additionner jusqu'à 10 avec la méthode cuisinaire
Additionner jusqu'à 10 avec la méthode cuisinaire

4/ Phase soustraction

Comme pour l’addition, on réalise un tapis. On invite cette fois-ci l’enfant à retirer une réglette et répondre à la question « Si on enlève 1 à 7, que reste-t-il ?« . Il est aussi possible de proposer deux réglettes de taille différentes l’un au dessous de l’autre

Additionner jusqu'à 10 avec la méthode cuisinaire

5/ Phase multiplication

Pour aborder les multiplications, vous pouvez reprendre le même exercice que pour les additions, avec le nombre 12. Vous pouvez demander à l’enfant de composer un tapis de 12 avec des réglettes identiques. L’enfant va pouvoir constater qu’il peut réaliser 12 avec certaines réglettes :

  • 6 + 6 soit 6 x 2

  • 4 + 4 + 4 soit 4 x 3

  • 3 + 3 + 3 + 3 soit 3 x 4

  • 2 + 2 + 2 + 2 + 2 + 2 soit 2 x 6

L’enfant pourra également représenter les réglettes par un rectangle (les réglettes positionnées les unes au dessous des autres) au lieu d’en faire des trains. Il pourra alors voir que 2 x 6, c’est deux réglettes de 6, soit un rectangle dont un côté fait 6 et l’autre 2.

 

6/ Phase division

Lorsque l’enfant maîtrise bien la représentation des nombres en croix , vous pouvez aborder les divisions. Sur le tapis de 12 , il observe « Si 12 , c’est 2 x 6 , 6 , c’est la moitié de 12, de même… 4 est le tiers de 12, et 3 est le quart de 12, etc…« 

 

7/ Phase puissance

Pour finir, il est possible avec ces réglettes de découvrir et apprendre les puissances. Découvrez une vidéo avec des explications ci-dessous !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
Bonjour,<br /> <br /> Je souhaitais vous présenter notre montre de maternelle, développée en coopération avec des professionnels de l'Education Nationale et testée aussi auprès de jeunes enfants autistes.<br /> <br /> Plus qu'un jouet ou un "accessoire de mode", cette montre innovante permet l'acquisition précoce de la notion de chronologie par les très jeunes enfants - dès 3 ans - en s'appuyant sur le principe des "synchroniseurs". Maîtriser la chronologie de sa journée est un premier pas décisif vers l'autonomie pour les enfants très jeunes.<br /> <br /> La notion de "synchroniseurs" est reprise dans l'interview accordée par le Professeur Testu (spécialiste chrono-biorythmes des enfants - Université de Tours) concernant la montre de maternelle (https://pam-tim.fr).<br /> <br /> Les synchroniseurs aident les enfants qui ne savent pas encore compter à bien maîtriser la chronologie journalière, sachant que les enseignants ont remarqué qu'un enfant qui maîtrise bien la chronologie prend un meilleur départ scolaire en lecture comme en calcul (voir l'intervention de la directrice d'école à la fin du documentaire FR3 - toujours sur le site).<br /> <br /> La thèse de doctorat réalisée par Baptiste Janvier, sous la direction du Professeur Testu (Laboratoire de Psychologie Expérimentale de l'Université de Tours - LEP) démontre in fine que les très jeunes enfants qui utilisent la montre de maternelle acquièrent avec presque deux années d'avance une très bonne maîtrise de leur chronologie journalière.<br /> <br /> La montre de maternelle est considérée par nombre d'enseignants qui l'utilisent comme un outil pédagogique essentiel de l'apprentissage du temps !<br /> <br /> Je vous remercie de me donner l'opportunité de cette présentation,<br /> <br /> Bien sincèrement, <br /> <br /> Cindy - Montre de maternelle Pam Tim
Répondre